Aller au contenu

La reprise de l’activité après des mois de confinement et l’augmentation soudaine de la demande ont produit une pénurie mondiale de matières premières et une explosion dans le prix de l’énergie. Cette distorsion du marché est probablement conjoncturelle ; elle sera dépassée lorsque l’offre est en mesure de répondre à la forte demande, notamment de la part de la Chine. Néanmoins, une possibilité pour surmonter cette augmentation du prix de production est de déployer une stratégie de redisign to cost, ou de réingénierie du produit. Quels sont les avantages et les contraintes d’une telle démarche ?


Les crises peuvent être une occasion d’évoluer pour s’adapter aux nouvelles contraintes. Les entreprises sont souvent confrontées à des obstacles dans la pérennisation de leur activité ; c’est la raison pour laquelle les sociétés les plus agiles, créatives et dynamiques sont celles capables de perdurer face à l’incertitude. La même logique est présente aujourd’hui, lorsque nous constatons l’augmentation du prix des matières premières : les entreprises peuvent, soit essayer d’encaisser le coup de cette augmentation du prix des ressources, soit mettre en place des actions plus complexes visant à se prémunir face aux éventuelles distorsions à venir sur le marché.

Le Redisign to cost : une stratégie à moyen et long terme

 

Les bouleversements consécutifs aux marchés internationaux ont plongé le monde dans l’incertitude permanente. Après avoir affronté une crise sanitaire imprévisible, les entreprises ont dû faire face à l’ouverture morose des frontières et une offre au ralenti, qui a créé de sérieux problèmes d’approvisionnement. Maintenant, la demande de la Chine, plus importante que prévu et la hausse du prix de l’énergie, présagent une année compliquée en 2022, sans parler du spectre de l’inflation (qui frappe déjà les États-Unis) et qui menace le pouvoir d’achat des consommateurs…

Ces obstacles sont surmontés normalement à travers les solutions négociées avec les fournisseurs, ou à travers l’augmentation de la capacité de stockage pour acheter un volume plus important de matériel non périssable et garder ainsi les prix au plus bas possible. Néanmoins, lorsque les prix continuent à grimper et que l’instabilité s’installe dans les marchés internationaux, il est judicieux d’envisager des stratégies alternatives de réduction des prix, capables de protéger la production à moyen terme.

Dans ces cas, l’approche du Redisign to cost ou de réingénierie du produit peut s’avérer payante. Elle implique l’étude approfondie du produit final pour identifier les composants, matériaux et fonctions de celui-ci capables d’être substitués sans une perte réelle dans la qualité du produit final, et à moindre prix.

Un moment propice à la recherche de fournisseurs alternatifs  ?

 

Les chaînes d’approvisionnement sont en pleine reconfiguration, notamment celles étalées sur plusieurs continents. La Chine, un acteur majeur de l’approvisionnement mondial, est encore fermée aux voyageurs internationaux, ce qui signifie l’impossibilité de négocier avec les fournisseurs sur place ou contrôler la qualité et le respect des best practices dans les usines chinoises. En même temps, plusieurs pays (dont la France) ont lancé des projets ambitieux de réindustrialisation et de relocalisation de leurs entreprises, contribuant ainsi à la parution de nouveaux acteurs dans l’approvisionnement. Ce marché est encore trop jeune pour porter ses fruits, mais c’est le moment idéal d’explorer la possibilité de trouver des pièces, composants et matériaux alternatifs pour la production du produit. Avec un peu d’ingéniosité et une envie de s’éloigner des sentiers battus, les entreprises à la recherche de nouveaux fournisseurs pourraient trouver la pépite rare en Europe de l’Est, par exemple, capable de leur proposer une solution à l’explosion des coûts des produits venant de la Chine. Ainsi, elles feraient d’une pierre deux coups : frais de transport moins conséquents et une empreinte carbone plus respectueuse de l’environnement, ce qui représente un gain d’un point de vue de la RSE, une thématique de plus en plus centrale à la production française.

S’appuyer sur la recherche et le développement

 

La réingénierie du produit implique un investissement important en R&D, car la sécurisation du matériel nécessaire à la fabrication doit être accompagnée d’un travail de recherche et développement de la nouvelle version du produit. Cela passe par deux options : (1) la substitution des composants actuels par des composants moins chers trouvés chez de nouveaux fournisseurs ; ou (2) le développement de nouvelles fonctions utilisant des ressources moins chères, capables de substituer l’ancien composant sans perte de fonctionnalité ou de qualité.

Cette stratégie de Redesign to cost est risquée, car rien ne garantit que le produit final sera à la hauteur des expectatives. Mais c’est un pari capable de produire un grand retour sur investissement s’il réussit à produire les résultats escomptés. C’est aussi une stratégie commerciale qui s’inscrit sur le moyen et le long terme, puisqu’une fois que le produit sera validé, il pourra être commercialisé pendant une longue période. De plus, l’entreprise aura trouvé une stratégie de production capable de résister aux chocs éventuels du marché, ce qui réduit le risk management ou la gestion du risque de la société.

Pour toutes ces raisons, le Redesign to cost peut être la stratégie à privilégier dans le contexte actuel d’incertitude. Chaque entreprise doit effectuer ses propres analyses et déterminer la meilleure feuille de route à mettre en place pour pallier la hausse du prix des matières premières. Selon nos experts, l’instabilité que nous traversons et les risques à venir en 2022 (inflation, crise économique, nouveau confinement, etc.) font de cette période un moment propice pour réfléchir sérieusement à la réingénierie du produit comme stratégie à moyen terme. En parallèle, les entreprises peuvent continuer à négocier avec leurs fournisseurs et développer des stratégies de double et triple sourcing aussi bien que l’augmentation du stockage pour éviter les pénuries futures. Mais si le travail de recherche et développement aboutit à la création d’un produit moins cher, elle pourra mieux se positionner sur le marché et dessiner des stratégies commerciales très solides pour les années à venir.

Dernièrement, faire appel à des experts dans le domaine donne accès à l’expérience et aux méthodes prouvées d’un acteur reconnu dans le marché. Il serait donc judicieux de réfléchir à l’accompagnement expert pour l’évaluation, la création et la mise en place d’une stratégie de Redisign to cost.

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.