Aller au contenu

A l’heure où les véhicules automobiles sont pointés du doigt pour leurs émissions de co2, de nouveaux usages de la voiture se développent. Parmi elles, l’éco-conduite. Quels sont les avantages à adopter l’éco-conduite pour vos flottes de véhicules d’entreprise ?

 


En quoi consiste l’éco-conduite ?

 

Les objectifs de l’éco-conduite

De nouvelles mobilités émergent afin de réduire nos émissions de polluants : l’autopartage, le co-voiturage, ou encore les transports écologiques. Depuis quelques années, nous entendons aussi parler d’éco-conduite, qui recouvre toute une série de pratiques visant à adopter un comportement de conduite économique et écologique. Cette manière de conduire, associée aux nouvelles mobilités et aux usages éco-responsables des véhicules, a un triple objectif :

  • Réduire sa consommation de carburant pour diminuer ses dépenses : l’énergie fossile est une question cruciale aujourd’hui, les prix du carburant augmentant régulièrement, consommer moins s’avère indispensable ;
  • Réduire sa consommation de carburant pour respecter l’environnement : consommer moins de carburant revient à relâcher moins de gaz à effet de serre et de particules fines dans l’atmosphère, qui sont largement responsables du réchauffement climatique ;
  • Réduire la sinistralité : une solide formation à l’éco-conduite améliore la sécurité des utilisateurs. La sécurité routière préconise de suivre ces principes.

 

Former les utilisateurs à l’éco-conduite

Pour encourager cette pratique en entreprise, un travail de sensibilisation auprès des utilisateurs doit être effectué. De nombreuses entreprises font participer leur personnel à des cours d’éco-conduite. Cette formation s’avère particulièrement importante pour les équipes commerciales ou techniques constamment sur les routes. Ces formations à l’éco-conduite proposent généralement une partie théorique avec une sensibilisation et un apprentissage des techniques, puis une partie pratique sur un simulateur, voir directement sur la route.

L’exemple le plus significatif est celui de La Poste, qui a formé l’ensemble de ses facteurs (60 000) à l’éco-conduite à partir de 2005, via sa filiale Mobigreen. À l’issue de cette formation fin 2010, le groupe avait annoncé avoir économisé 10 millions d’euros sur son budget carburant cette année-là. Un retour sur investissement très intéressant, et ce, à moyen terme.

Suite à cette expérience, l’Ademe et le groupe La poste ont mis au point un guide méthodologique visant à faciliter la mise en place de formations au sein des entreprises et des collectivités.

 

 

Quels sont les avantages pour votre entreprise ?

D’après Smolders et Kampman qui ont théorisé cette notion en 2006, l’éco-conduite consiste notamment à faire tourner le moteur à bas régime, maintenir une conduite souple, rester à une vitesse constante en évitant accélérations et freinages brutaux.

 

5 principes fondamentaux de l’éco-conduite

Nous pouvons dégager 5 principes fondamentaux d’application de l’éco-conduite pour réaliser de vraies économies de carburant et éviter les accidents.

1- La conduite en douceur qui passe par l’application de trois principes :

  • Changer les vitesses à bas régime moteur sur les voitures manuelles afin de ralentir le moteur ;
  • Maintenir une vitesse constante. Une conduite souple à vitesse limitée et stable, sans accélération ni freinage brusques, réduit de 40% la consommation d’essence et d’environ 15% le risque d’accident, selon une étude de l’Ademe. Rouler moins vite permet de ralentir plus facilement, en utilisant le frein moteur autant que possible ;
  • Utiliser le régime moteur le plus bas possible. Pour ce faire, il faut utiliser des rapports de vitesse élevés même à faible vitesse. Si cela semble étonnant, les voitures modernes supportent très bien cette pratique.

2- L’anticipation du trafic et la planification du parcours : le conducteur évite ainsi les accélérations et freinages brusques, responsables de pics de consommation de carburant et d’accrochages.

Si vous êtes pris dans les embouteillages, coupez le moteur. Vous pourrez réaliser une économie de carburant de l’ordre de 19% supplémentaire. Dès 10 secondes d’arrêt, il est intéressant de couper son moteur.

3- Éviter les charges inutiles pour réduire la surconsommation : une voiture trop chargée augmente la consommation de carburant. Selon l’association des assureurs Français (attitude-prévention), en allégeant une voiture de 100 kg, il est possible de réaliser une économie de carburant de 5%.

4- L’entretien du véhicule : il s’agit de l’une des règles fondamentales de l’éco-conduite. La vérification de régulière de la pression des pneus est indispensable car des pneus sous ou sur-gonflés entraînent, selon l’Ademe, une surconsommation de carburant de l’ordre de 6%. Veillez à changer également les consommables régulièrement (huile, filtre à air). Une voiture bien entretenue pollue moins et permet d’économiser jusqu’à 10 % du volume de carburant utilisé.

5- Utiliser la climatisation avec parcimonie : la surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % sur route et 25 % en ville.

 

Pour vous soutenir encore la chasse à la surconsommation de carburant, vous pouvez équiper vos véhicules d’instruments de bord : régulateur de vitesse, compte-tours pour indiquer le moment de changer les vitesses, fonction start & stop qui coupe automatiquement le moteur après quelques secondes d’arrêt, etc…

 

Des assurances qui récompensent l’éco-conduite

L’éco-conduite peut aussi vous permettre d’économiser sur l’assurance. En effet, certaines compagnies récompensent les éco-conducteurs par une réduction de prix sur leur contrat d’assurance automobile. La condition est souvent d’avoir suivi une formation d’éco-conduite. En parallèle, une nouvelle pratique émerge : « payez comme vous conduisez ». Un boîtier télématique placé à bord analyse la conduite de l’utilisateur, plus sa conduite est souple et stable, plus vous économisez sur la prime d’assurance.

 

 

La pratique d’une conduite économique, même si elle nécessite une formation au départ et des piqûres de rappel régulières, doit être considérée comme un levier d’optimisation du TCO conducteur. L’éco-conduite engendre une véritable opportunité de réduction de la facture énergétique et des coûts d’entretien. Elle améliore la sécurité de vos collaborateurs en réduisant le taux de sinistralité. Sans oublier la diminution de votre impact environnemental.

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.